L'accusé : M. Le président, j'avoue avoir de la mémoire mais là...

Anthracite 100, CEREALO Boulette Moulin Céréales dfcc9kbgx63308-Moulins à grain


- Combien y a-t-il de victimes ? 
Un psychologue pense qu'il existe encore des victimes de Fourniret à découvrir
- Je vous crois sur parole.
- Vous avez écrit dans le box...
Sans Monique Olivier, vous auriez tué Farida ? «Je n'ai pas de réponse, ça ne fait pas tilt»

FNRS.TV

Une « web TV » pour connaître plus et comprendre mieux

Une autre magistrate l'interroge alors : «Comment devient-on un paranoïaque pervers ?»
L'accusé reste borné. 
Un expert : «J'arrête là parce que cela lui fait trop plaisir»
- Selon votre lorgnette. Il n'y a pas qu'un Jean-Pierre sur terre. 
0
L'accusé : M. Le président, j'avoue avoir de la mémoire mais là... € de ressources 2017
- Vous faites fausse route !
- Je n'en ai pas la souvenance. 
0
Bourses et mandats de chercheurs
- Ça vous fait quoi ? 
- Je reconnais avoir fait main basse sur le stock d'or. Qu'y a-t-il de plus à dire ? 
0
Chercheurs engagés dans le cadre de projets
- En deuxième prénom...
0
Experts internationaux dans nos bases de données
«Il y un tourment ravageur chez Michel Fourniret», affirme un expert

Le FNRS à l'international

Michel Fourniret : si vous le dites. 
L'avocat : Donc il arrive à zapper des faits anciens ? 
- Certainement des milliers, comme vous le subodorez. 
- Dire oui ou non ne serait pas sincère, je n'en ai pas souvenance. 
- Vous n'avez pas de parole, M. Fourniret. 
Un psychologue pense qu'il existe encore des victimes de Fourniret à découvrir
Michel Fourniret : parfaitement. 
- Dire oui ou non ne serait pas sincère, je n'en ai pas souvenance. 
Le président : ça veut dire quoi ?
- Vous pensez que c'est un souvenir ancien qu'il pourrait avoir gardé en mémoire ? 
Me Seban : Pourquoi, si elle est plus intelligente que vous, aurait-elle besoin d'une tutelle ?

FNRS.TV

Une « web TV » pour connaître plus et comprendre mieux

L'accusé : M. Le président, j'avoue avoir de la mémoire mais là... Toutes les vidéos
[L'avocat lit les déclarations de Monique Olivier confirmant les commissions perçues]
- Ça vous fait quoi ? 
La cour va maintenant entendre plusieurs experts psychologues qui ont pu examiner les accusés.
- Je reconnais avoir fait main basse sur le stock d'or. Qu'y a-t-il de plus à dire ? 
Sans Monique Olivier, vous auriez tué Farida ? «Je n'ai pas de réponse, ça ne fait pas tilt»

Sciences exactes et naturelles (SEN)

- Selon votre lorgnette. Il n'y a pas qu'un Jean-Pierre sur terre. 
Michel Fourniret : cultivé, moi ? un Ardennais bouseux !

Vinciane Debaille, Chercheuse qualifiée F.R.S-FNRS, Faculté des Sciences de l’ULB - « Evolution et traceurs de l’habitabilité sur Mars et sur la Terre »

L'avocat : Donc il arrive à zapper des faits anciens ? 

Sciences de la vie et de la santé (SVS)

Michel Fourniret reconnaît avoir berné, «comme un salaud», son ancien codétenu

Christos Sotiriou, Directeur de recherches FNRS, Institut Jules Bordet : « La signature génique : différencier les cancers du sein pour mieux les traiter ».

Sans Monique Olivier, vous auriez tué Farida ? «Je n'ai pas de réponse, ça ne fait pas tilt»
- Je vous le demande. 

Sciences humaines et sociales (SHS)

Marco Martiniello, Directeur de recherches F.R.S-FNRS, ULiège, Centre d’Etude de l’Ethnicité et des Migrations (CEDEM) -
« La recherche en sociologie »

- Vous n'avez pas de parole, M. Fourniret. 
Michel Fourniret : Serait-il possible que dans votre esprit elle n'en ait pas le droit ? 

FNRS & politique scientifique

Le médecin : Il ne l'a pas zappé. 

Véronique Halloin, Secrétaire générale du FNRS – « Le monde d’aujourd’hui est le reflet de la recherche fondamentale d’hier. Et la recherche fondamentale qu’on mène aujourd’hui va contribuer de manière évidente à façonner le monde de demain. »

L'accusé : M. Le président, j'avoue avoir de la mémoire mais là...
Le président : ça veut dire quoi ?
- Si Monique Olivier n'avait pas été à vos côtés, auriez-vous tué Farida Hammiche ? 

Soutenez la recherche au FNRS

"Le public ne comprend pas assez chez nous que la science pure est la condition indispensable de la science appliquée et que le sort des nations qui négligent la science et les savants est marqué pour la décadence." 
Albert Ier, le 1er octobre 1927.

- Combien y a-t-il de victimes ? 
- Je vous le demande. 
- En deuxième prénom...
L'avocate part s'asseoir. 
- Vous admettrez que je suis un dingue et un sale type. 
Michel Fourniret : cultivé, moi ? un Ardennais bouseux !

Soutenez la recherche au FNRS

"Le public ne comprend pas assez chez nous que la science pure est la condition indispensable de la science appliquée et que le sort des nations qui négligent la science et les savants est marqué pour la décadence." 
Albert Ier, le 1er octobre 1927.

Me Seban : Pourquoi, si elle est plus intelligente que vous, aurait-elle besoin d'une tutelle ?

L'actualité chercheurs

- Dire oui ou non ne serait pas sincère, je n'en ai pas souvenance. 
Elle reprend dans quelques minutes. 
La cour va maintenant entendre plusieurs experts psychologues qui ont pu examiner les accusés.
La cour va maintenant entendre plusieurs experts psychologues qui ont pu examiner les accusés.
Céréales Moulin Boulette CEREALO 100, Anthracite
- Dire oui ou non ne serait pas sincère, je n'en ai pas souvenance.